La guerre des pauvres fait la paix des riches !

La guerre des pauvres fait la paix des riches !

Face à la xénophobie d’Etat et à la politique du pilori,
contre la haine et la stigmatisation,
pour vivre ensemble !

Rafles, déclarations xénophobes, stigmatisation … Un palier a été franchi
cet été

Les plus hautes autorités de l¹Etat ont fait le choix de jeter à la vindicte
publique des catégories entières de population : Roms et gens du voyage,
français d¹origine étrangère sur lesquels pèserait la menace d¹être déchus
de leur nationalité, parents d¹enfants délinquants, etc. Voici que le
président de la République accrédite aussi le vieux mensonge d¹une
immigration coûteuse et assimilée à la délinquance, et offre à la
stigmatisation des millions de personnes en raison de leur origine ou de
leur situation sociale.

La ficelle est grosse… mais passe mal

Ce n’est pas la première fois que Sarkozy utilise les thèmes de l’insécurité
et de l’immigration. Mais il lui faut à chaque fois en rajouter. Il tente
ainsi de masquer son incapacité à assurer aux personnes leur droit légitime
à la tranquillité et la sécurité et il veut contrecarrer la sympathie que
RESF et les grèves de travailleurs ont renforcée dans la population envers
les immigrés.

C’est donc bien une méprisable opération politicienne pour tenter de faire
oublier l’affaire Woerth-Bettencourt et les scandales financiers et faire
passer au second plan les enjeux sociaux et notamment ceux de la réforme des
retraites. Une fois de plus ‘la guerre des pauvres fait la paix des riches’.

Mais l’énormité des déclarations xénophobes de cet été, s’ajoutant au projet
de loi Besson sur l’immigration qui est soumis à l’Assemblée nationale fin
septembre, a provoqué une légitime indignation, conduisant même les
autorités religieuses et des leaders de la droite à réagir.

C’est que dans cette affaire comme dans le défunt débat sur « l’identité
nationale », sont en jeu les idéaux-mêmes de l’égalité et de la solidarité,
que ce pouvoir méprise.

Le droit légitime à la sécurité… c’est aussi le droit au revenu, à
l’activité professionnelle et sociale, le droit à une retraite digne

Tout le monde, surtout dans les quartiers populaires, a droit à la sécurité,
mais à toutes les sécurités !

Cela passe par la revalorisation des quartiers et des logements, par la
lutte contre le chômage, par , la lutte contre l’échec scolaire, par la
formation professionnelle, par la pérennité du financement des associations
de quartier, par une police nationale de proximité et non de provocation, …

Ce 4 septembre nous manifestons contre l’utilisation cynique par Sarkozy des
thèmes de l’immigration et de l’insécurité,

le 7, nous serons à nouveau dans la rue pour mettre en échec la réforme
injuste des retraites de Woerth, Fillon et Sarkozy !

L’affaiblissement du pouvoir, son isolement et sa mise en échec dans ses
tentatives de division des salariés sera un atout pour refuser que ces mêmes
salariés payent la crise sociale et le financement de retraites toujours
plus maigres !

ATTAC, le 4 septembre 2010